COPYRIGHT:  Décembre 2007 - Jacques Simon TIMOTEI
Bibliographie Livre d'or ***
 

 

 

 COUTUMES ET CROYANCES CORSES

LA MORT

A MORTE

 

 

En Corse, le culte des morts est une tradition séculaire comme en témoignent les nombreuses statues menhirs éparpillées sur l'île. Selon la nature de la mort, il y a deux sortes de rites funèbres:

S'il s'agit d'une mort naturelle, les campane (cloches) sonnent de façon rapide. Celui qui va mourir doit pouvoir les entendre avant de fermer les yeux car les sons de cloche vont permettre de chasser les mauvais esprits et  faciliter son passage dans l'au-delà.

 

Dès que le décès a eu lieu, on cache tous les miroirs avec un drap pour éviter que l'esprit du défunt (u spiritu) ne se voit dans leurs reflets et ne reste prisonnier dans la maison, on ouvre un instant les fenêtres pour lui permettre de s'en aller librement.

Puis, on ferme les volets, on éteint le feu dans la cheminée, on chasse le chien, on souffle toutes les lumières et durant trois jours la maison reste dans la pénombre. Ce sont les voisins  qui apportent leur repas à la famille en deuil.

Pendant ces trois jours, le mort est préparé, vêtu de ses plus beaux habits et exposé sur la tola (table) -d'ou l'expression: "e nant'a tola" qui signifie: "il vient de mourir"- dans la salle principale où se tiendra la veillée funèbre qui durera toute la nuit et au cours de laquelle, au milieu des voceri et des lamenti, sera servi aux environs de minuit un repas appelé cunfortu.

Un tumulte effroyable accompagne cette soirée lugubre. Les cris tragiques des femmes qui se tirent les cheveux à poings serrés, se griffent le visage, se cognent la tête et s'agitent comme des possédées, contrastent étrangement avec l'accablement immobile et silencieux de l'homme tandis qu'au dehors les chiens rassemblés sur le seuil, hurlent à la mort.

Le troisième jour, le corps est mis en bière et transporté à l'église où une messe est chantée.

A la fin de l'office religieux, le cercueil, porté tour à tour par tous les hommes du village, est emmené soit dans le cimetière communal, soit, le plus souvent, sur la propriété familiale où une fosse a été creusée dans le sol. S'il s'agit d'une mort violente, la chemise ensanglantée du défunt est exposée dans la salle principale pour maintenir intact le désir de vengeance qu' exhortent  les cris des lamenti et des voceri.

Selon la tradition, la mort annonce sa venue par de nombreux signes funestes: cris d'oiseaux, hurlements, craquements insolites dans la maison, rêves prémonitoires, vision de procession ou d'enterrement, présence des morts au milieu des vivants. Cette dernière vision funeste d'un cortège de revenants qui parcourt les villages en portant le cercueil d'une personne dont elle annonce la mort en faisant la répétition de ses funérailles, c'est celle de la mumma ou de la squadra d'arozza. On dit qu'une fois l'an, au solstice d'hiver, la squadra d'Arozza se manifeste plus que d'habitude car elle transporte les dépouilles de tous ceux qui vont mourir dans l'année.

Dans une sorte de nébuleuse, ces fantômes blancs dont on ne peut voir le visage car ils ont la tête recouverte d'un capuchon, avancent lentement vers l'église en tenant dans la main un cierge allumé.

Groupé autour du cercueil, ils récitent une prière dont vous ne comprenez pas les paroles car c'est un murmure lugubre et effrayant que vous entendez. Si par malheur, il vous arrive de croiser ce cortège, adossez-vous à un mur et mettez dans votre bouche un couteau, la lame pointée vers la squadra, pour ne pas perdre l'usage de la parole.

Malgré l'effroi que ce spectacle vous cause, ne cédez pas à la frayeur, ne vous évanouissez pas car un fantôme pourrait se détacher du rang et en profiter pour glisser un cierge dans votre main ou dans votre poche et à votre réveil vous serez devenu un stregu, un mazzeru (sorcier).

Il vous faudra beaucoup de courage pour vous débarrasser de ce sortilège car vous devrez de nouveau affronter la Squadra d'Arozza et à son passage vous devrez remettre le cierge au seul fantôme qui n'en a pas; mais prenez garde, si vous vous laissez envelopper par la procession, vous serez perdu à jamais.

 

 

Me contacter

Haut de page

Dernière mise à jour pour cette page : 03 mai 2017