COPYRIGHT:  Décembre 2007 - Jacques Simon TIMOTEI
 

PERSONNAGES CELEBRES

 

SENEQUE

(vers 4 av.JC - 65 après JC)

 


 

A côté de l'Empereur Claude régnait alors une femme nommée Messaline, dont les débauches étaient devenues trop notoires. Cette femme, jalouse de Divilla, soeur de Caligula, accusa cette princesse d'avoir des relations avec Sénèque et fit éloigner le philosophe de la cour en l'exilant dans l'île de Corse vers l'an 41.

Habitué aux débauches et aux intrigues de la cour, Sénèque endurera son exil pendant 6 ans sans pouvoir se faire à la triste existence à laquelle il a été condamné. En l'an 49, il sera finalement rappelé à Rome par Agrippine qui le chargera de l'éducation de son fils Néron.

C'est au cours de cette relégation forcée, que Sénèque écrit son traité de Consolatione, adressé à Polybe et à sa mère Helvia.

 

Une légende locale sans fondement veut que Sénèque ait vécu son exil dans une tour isolée sur les hauteurs du village de Luri dans le Cap Corse; mais il est plus vraisemblable qu'il ait séjourné à Mariana ou à Alalia (Aleria qui fut capitale de la province Romaine de Corse-Sardaigne de 27 av. JC jusqu'à l'an 6 après JC), un lieu qu'il décrit  d'abord ainsi :

 

"Le sort m'a jeté dans un pays où la demeure la plus spacieuse est une cabane... que trouverait-on d'aussi nu, d'aussi totalement abrupt que le rocher où je suis ? Quoi de plus affreux comme site ?, quoi de plus dépouillé ?, quoi de plus escarpé que ce rocher de la Corse ?, quoi de plus stérile pour un ami de l'abondance ? Où trouver des hommes plus sauvages, un site plus affreux, un climat plus malsain ?. Les arbres à fruits ou agréables à la vue sont rares sur cette terre; elle ne produit rien que les autres peuples puissent envier, et suffit à peine aux besoins de ses habitants. Là, point de carrière de minéral précieux, point de rochers à veines d'or et d'argent...

La barbare Corse est fermée de toutes parts par des rocs escarpés. Terre horrible, où l'on ne voit partout que de vastes déserts. L'automne n'y donne point de fruits, ni l’été de moissons, et la saison des frimas ne vient jamais lui offrir les dons de Pallas. Le printemps n'y réjouit point les regards par ses ombrages, aucune herbe ne croit sur ce sol maudit. Là, point de pain pour soutenir sa vie, point d'eau pour étancher sa soif, point de bûcher pour honorer ses funérailles : on n'y trouve que ces deux choses : l'exilé et son exil....

 

Puis ainsi, après son retour à Rome :

"... J'étais plus heureux dans ma retraite solitaire où la mer de Corse m'entourait de ses flots... avec quel ravissement je contemplais le ciel, chef-d'oeuvre de la nature... et le cours harmonieux des astres, et le lever et le coucher du soleil... et le brillant éclat de la voûte céleste." (!)

 

On dit que Sénèque, dont les moeurs laissaient beaucoup à désirer, ayant attenté à la pudeur des femmes corse, fut pris, mis à nu et fustigé avec des orties par les habitants. Il se vengea de cet affront en composant ce distique sur la sauvagerie des moeurs insulaires : "Prima est ulcisci lex, ..."

"Se venger est la première loi des corses, la seconde, vivre de rapines, la troisième, mentir, la quatrième, nier les dieux".

 

 

 

 

 

 

 

     

Me contactercter

Haut de page

Date de mise à jour pour cette page : 10 décembre 2017