COPYRIGHT:  Décembre 2007 - Jacques Simon TIMOTEI
 

PERSONNAGES CELEBRES

 

GUSTAVE FLAUBERT

(1821-1880)

 


 

Le 05 octobre 1840, le jeune Gustave Flaubert, tout juste bachelier, vient passer une quinzaine de jours en Corse avec ses parents.

Le voyage en bateau est particulièrement éprouvant: "La nuit venue je l'aurais passée à contempler les étoiles, le vent dans les cheveux, la tempête dans le cœur... quelques heures après être débarqué, le sol remuait encore et je voyais tous les meubles s'incliner et se redresser...". A Ajaccio, la petite famille est accueilli par le préfet Jourdan qui leur offre l'hospitalité.

Durant son périple à travers l'île, qui le conduira à pied et à cheval d'Ajaccio à Bastia en passant par Vico, Vizzavona, Ghisoni, Prunelli di Fiumorbu, Piedicroce, Corte, malgré les conditions de déplacement et d'hébergement, Flaubert saura apprécier avec le même enthousiasme aussi bien la beauté sauvage des paysages, que la nature hospitalière de ses habitants ainsi qu'en témoignent ses lettres écrites à sa soeur Caroline: « on se pénètre de rayons, d'air pur, de pensées suaves et intraduisibles ; tout en vous palpite de joie et bat des ailes avec les éléments ».

 

Lors de son passage à Bocognanu qu'il écrit "Bogogna" Flaubert remarque qu' "un Corse ne voyage jamais sans être armé, soit par prudence, soit par habitude. On porte le poignard attaché dans le pantalon, mis dans la poche de la veste ou glissé dans la manche. Jamais on ne s'en sépare. Le cocher qui nous conduisait à Bogogna tenait un grand pistolet chargé sous le coussin de sa voiture. Tous les bergers de Corse manquent plutôt de chemise blanche que de lame affilée".

 

Lorsqu'il quitte la Corse, Flaubert est transformé et enthousiasmé: « La nuit fut belle, je dormis, je rêvai, je regardai la lune, la mer ; je pensais aux peuples d'Orient qui par la même nuit regardaient les mêmes étoiles et qui s'acheminaient lentement dans les sables vers quelque grande cité ».

 

Flaubert ne reviendra jamais en Corse mais il en gardera un souvenir impérissable qui lui inspirera les drames de Sampiero Corso et de Matteo Falcone.

 

Voir la narration complète du voyage de Flaubert en Corse

 

 

 

 

 

 

 

 

 

     

Me contacter

Haut de page

Date de mise à jour pour cette page : 10 décembre 2017