COPYRIGHT:  Décembre 2007 - Jacques Simon TIMOTEI
Bibliographie Livre d'or ***
 

 

 

CONTES ET LEGENDES DE CORSE

LA LEGENDE DE L'ARBOUSIER

L'ALBITRU

 

 

Aussi surprenant que cela soit, l’arbousier appartient à la même famille que la bruyère. Il est répandu sur l’ensemble du pourtour méditerranéen, mais dans son unique partie occidentale. C’est ainsi qu’il peuple les sous-bois, le maquis, les terres arides et rocailleuses de l’Espagne, de l’Italie, de l’Afrique du Nord, du sud de la France et de la Corse.

Plante sacrée pour les Romains, l'arbousier était symbole d'éternité à cause de son feuillage toujours vert. Cardéa, déesse gardienne des portes et protectrice des enfants utilisait une baguette d'arbousier pour éloigner les sorcières. Selon Ovide dans «Les Métamorphoses», elle pouvait ouvrir ce qui était fermé et fermer ce qui était ouvert. Elle aurait offert à Janus un rameau magique d'arbousier capable de désensorceler et de guérir.

Pline l'Ancien a vanté sa grande résistance au feu. Dans l' Enéide, Virgile en fait référence pour décrire les obsèques de Pallas « On s’empresse de tresser les claies d’un brancard flexible avec des branches d’arbousier et de chêne et on dresse un lit funèbre ombragé de verdure.»

Dans le nord de l'Afrique, les Berbères plantaient des arbousiers pour éloigner les démons.

En Italie, les patriotes l'ont adopté à cause de ses couleurs : le vert du feuillage, le blanc des fleurs, le rouge des fruits. On accrochait jadis une branche d'arbousier garnie de 3 fruits pour attirer la chance.
 

Le jour du nouvel an, en groupe, évitant par respect les maisons endeuillées,  les enfants, munis parfois d'un rameau d'olivier, allaient de porte en porte souhaiter la bonne année : "Bon di e bon annù !". Leurs voeux étaient accompagnés en retour par des étrennes (e strenne) que leur distribuait la maîtresse de maison ; ce pouvait être des fruits (oranges, mandarines, figues, noix), des gâteaux secs (canistrelli) ou une pièce de monnaiede10 ou 20 centimes.

Après avoir frappé à la dernière porte et après s'être assurés que personne n'avait été oublié, ils se partageaient leur "récolte".

En Corse du Sud, les enfants faisaient leur tournée en déposant sur la table de la maison visitée, une petite branche d'albitru (arbousier), symbole de loyauté dont voici la légende :

 

Lorsqu'il fut vendu aux Romains par Judas et poursuivi par les soldats, Jésus fut caché par un arbousier généreux, mais le traître scopa (bruyère), n'hésita pas à dénoncer son voisin l'arbousier et Jésus fut capturé.

Reconnaissant, Dieu bénît l'arbre charitable en le couvrant de fruits, et bannît la bruyère qui depuis ce temps là, fleurit sans jamais donner de fruits.

 

 

Me contacter

Haut de page

Dernière mise à jour pour cette page : 30 janvier 2022