COPYRIGHT:  Décembre 2007 - Jacques Simon TIMOTEI

Bibliographie Livre d'Or ***

 

 

LA CORSE OUBLIEE

ARILLAVU

Vous pouvez écouter sur cette page un extrait de la chanson "Mi trema l'esse" interprétée par I MUVRINI

 

 

   

ARILLAVU

 Photos JS.TIMOTEI

 

Département de la Corse du Sud

Hameau de la commune de Sartène

CP: 20100

Altitude: 267 m

Latitude: 41.575.505

Longitude: 8.925.455

 

En cette belle journée ensoleillée du 12 mars 2019, j'ai décidé d'aller visiter le village abandonné d'Arillavu (Ariddavu dans le Sartenais) situé à cinq kilomètres de Bocca Albitrina sur la D48 qui conduit à Tizzano.

Le sentier, signalé par un panneau indicateur, débute au bord de la route. Après moins de 20 minutes de marche sur un chemin ombragé, on aperçoit la première maison. Devant celle-ci une table résume l'histoire de ce village qui date du XVIII ème siècle. Cependant, en se promenant, on remarque de nombreux abris aménagés sous d'énormes rochers, ce qui laissent penser que le site est beaucoup plus ancien.

 

Cliquer sur une photo pour l'agrandir ou voir le diaporama.

 

Le village est bâti sur un plateau rocheux et compte une douzaine d'habitations. Toutes sont en ruine. Seuls quelques pans de murs résistent encore au temps. Au centre du village le four à pain qui était utilisé par toute la communauté parait encore intact.

A chaque extrémité du village on relève, gravés dans la pierre ces  cinq F qui signifie : Fortuna, Fami Fà une Felice Fine.

 

Cliquer sur une photo pour l'agrandir ou voir le diaporama.

 

Le village vivait complètement en autarcie; ses habitants élevaient quelques bêtes et cultivaient leurs jardins dont on aperçoit en contrebas les nombreux murets. Il n'y avait pas d'église et les offices religieux étaient célébrés à Giuncheto où les habitants enterraient également leurs morts.

Mais Arillavu manquait aussi cruellement d'eau et la source la plus proche se trouvait à plus de cinq cent mètres des habitations.

Au début du XX ème siècle, l'école d'Arillavu qui fonctionnait en classe unique, était pourvue d'une cheminée ; elle comptait une cinquantaine d'élèves. Beaucoup venaient de la campagne proche. Lentement le village se dépeupla et ses habitants allèrent s'installer vers des lieux moins isolés comme Sartène. L'école n'eut plus d'enfant et l'institutrice quitta définitivement le village en 1936.

Puis le village fut définitivement abandonné en 1938.

 

Cliquer sur une photo pour l'agrandir ou voir le diaporama.

 

 

Me contacter

Haut de page

Dernière mise à jour pour cette page : 15 mars 2019